vendredi 13 novembre 2015

La prière de la cérémonie du Bwa Kayiman

Bois-Caïman: un exemple organisationnel et spirituel
Boukman appelé Dutty Boukman ou Zamba Boukman est né en Jamaïque. Il était très grand, de forte stature et éduqué, en effet, il savait lire d’où son surnom « Book Man » qui est devînt Boukman (en kréyol), il avait la confiance de son maître et fut nommé à des postes de responsabilité : contremaître puis cocher sur la plantation Clément.

Boukman, Dutty Boukman, Zamba Boukman fut le leader de la cérémonie du Bois Caïman le 22 août 1791. Cette cérémonie est un des événements déclencheur de la formidable épopée la révolte des esclaves de Saint-Domingue pour aboutir à la naissance de la première République Noire moderne : Haïti.

Boukman était un Hougan et c’est avec la Mambo Cecile Fatiman qu’il mena la cérémonie du Bois-Caïman à laquelle furent présents entre autres:

  • Georges Biassou (qui sera plus tard un des « lieutenants » de Toussaint Louverture)

La cérémonie du  Bwa Kayiman succéda à celles menées en 1676 par Padrejean et en 1757 par Franswa Makandal.

La prière de la cérémonie du Bwa Kayiman fut traditionnellement attribuée à Boukman:
« Le dieu qui créa la terre, qui créa le soleil qui nous donne la lumière. Le dieu qui détient les océans, qui fait gronder le tonnerre. Dieu qui a des oreilles pour entendre. Toi qui es caché dans les nuages, qui nous observe où que nous soyons, tu vois que le blanc nous a fait souffrir. Le dieu de l’homme blanc lui demande de commettre des crimes. Mais le dieu en nous veut que nous fassions le bien. Notre dieu, qui est si bon, si juste, nous ordonne de nous venger de nos préjudices. C’est lui qui dirigera nos armes et nous apportera la victoire. C’est lui qui nous aidera. Nous devrions tous rejeter l’image du dieu de l’homme blanc qui est si impitoyable. Écoutez la voix de la liberté qui chante dans tous nos cœurs »

La prière en Krèyol:  
"Bon Dje ki fè la tè. Ki fè soley ki klere nou enro. Bon Dje ki soulve lanmè. Ki fè gronde loray. Bon Dje nou ki gen zorey pou tande. Ou ki kache nan niaj. Kap gade nou kote ou ye la. Ou we tout sa blan fè nou sibi. Dje blan yo mande krim. Bon Dje ki nan nou an vle byen fè. Bon Dje nou an ki si bon, ki si jis, li ordone vanjans. Se li kap kondui branou pou nou ranpote la viktwa. Se li kap ba nou asistans. Nou tout fet pou nou jete potre dje Blan yo ki swaf dlo lan zye. Koute vwa la libète kap chante lan kè nou."