jeudi 15 mai 2014

Qui est le Dr Khallid Abdul Muhammad ?




[Né le 12 Janvier 1948 à Houston, Texas. transité le 17 février 2001 à Marietta, Géorgie.]

Le Ministre Khallid Abdul Muhammad, né Harold Moore Jr, d’Harold Moore Sr et de Lottie B.Moore, a vu le jour le 12 janvier 1948 à Houston dans l’Etat du Texas. Il est le second d’une fratrie de six enfants. C’est par sa tante Momma Carrie Moore Vann qu’il fut élevé. Appelé affectueusement « Butch » par sa famille, le Ministre Khallid Muhammad fréquenta la Bruce Elementary School, l’E.O. Smith Jr High School, et la Phyllis Wheatley High School. A la Phyllis High School, qui est un établissement scolaire qui accueille exclusivement des afro-américains, le Ministre Khallid Muhammad était très estimé de tous d’autant plus qu’il était membre d’un groupe d’élèves particulièrement brillants dénommés les Stagecrafters. C’est au sein de ce groupe qu’il a commencé à développer, sous la direction de Mlle Vernell Lillie, ses fantastiques capacités oratoires à travers la pratique du débat.

A son jeune âge, il prêchait déjà dans la rue notamment à tous les automobilistes qui passaient devant la maison familiale pour emprunter l’autoroute. Il fut président de la Methodist Youth Fellow de Houston. Le Ministre Khallid Muhammad fut également capitaine et quaterback de l’équipe de football américain de son lycée. Il s’engagea chez les Eagle Scouts.



Conversion :

Après son très méritoire parcours dans le secondaire, il décroche une bourse d’étude de la Dillard University de Louisianne pour y poursuivre des études de théologie. A cette époque il officiait en tant que pasteur de la Sloan Memorial Methodist Church. C’est durant cette période qu’il entendit, à la Dillard University, pour la première fois un discours du Ministre Louis Farrakhan, alors Représentant National de T.H.E.M et de la Nation Of Islam. Le Ministre Khallid Muhammad portait encore à cette période là sa coupe afro et autour du cou une médaille à l’effigie de Malcolm X. Aussitôt après avoir entendu le discours électrique de Louis Farrakhan, il rejoint les rangs de la Nation Of Islam.

Il sera désormais connu sous le nom de frère Harold X. Très vite, il se distingue en devenant l’un des meilleurs recruteurs des Black Muslims du sud des USA. Il achève son cursus universitaire par des études érudites dans les universités de Pepperdine (Californie), d’Harvard (Cambridge, Massachusetts), de Yale (New Haven, Connecticut) et de Columbia (City of New York). Cette solide formation universitaire couplée à son esprit combatif fera de Khallid Muhammad l’une des meilleures armes de Nation Of Islam et de la « Nation Noire » en général.



L'évolution :

Quand en 1975, Elijah Muhammad transita, Khallid Muhammad ne se découragea pas pour autant et poursuivit la lutte pour la libération du monde noir. En ces temps-là, on l’appelait Dr. Malik Rushaddin. Il s’engagea directement dans tous les théâtres de conflits en Afrique où il était question de lutte contre le colonialisme et où sévissait encore le régime de l’apartheid.

Quand, en 1978, le Ministre Louis Farrakhan décide de reconstruire la Nation Of Islam en conformité avec l’enseignement originel, Le Ministre Khallid Muhammad fut à ses côtés avec une poignée de personnes pour le soutenir dans sa terrible et difficile mission. Il prit alors la direction de la Mosquée numéro 27 de Los Angeles (Californie) qu’il fera émerger de l’anonymat pour la placer à un niveau impensable. En 1983, en mémoire du grand combattant musulman Khalid Ibn Walid, Louis Farrakhan donna à Malik Rushaddin le nom de Khallid Abdul Muhammad et par la même occasion le titre que portait son illustre homonyme, à savoir « sabre d’Allah ».

Très vite, il fut nommé Suprême Captain et prit la tête de l’armée de la Nation Of Islam. Suivant les pas de Malcolm X et de Louis Farrakhan, il devint à son tour, en 1985, Représentant National et Porte-Parole du leader du mouvement, en l’occurrence le frère Louis Farrakhan. Il fut également Ministre-responsable de la région Sud-Ouest des Usa, ministre de la prestigieuse Mosquée numéro 7 d’Harlem (New York City) et Assistant National du Ministre Suprême de la N.O.I.

En grand panafricain avéré qu’il était, il se vit fréquemment envoyé en mission en Afrique de l’ouest, en Egypte, en Afrique du Sud, en Libye, et ailleurs comme à Jérusalem. Il effectua, en scientifique qu’il était, plus de sept fois le pèlerinage dans la Sainte ville de la Mecque, recevant ainsi le titre de « El Hajj Khallid Abdul Muhammad ». Il fut le créateur et fondateur du New African Cultural Holiday, en alternative de la fête de Thanksgiving appelé « GYE NYAME ». La jeunesse noire, qu’elle soit de la rue ou pas, des gangs ou pas, a toujours eu un amour indéfectible pour le Ministre Khallid Abdul Muhammad. Nombreux furent les artistes du milieu du hip-hop qui lui ont rendu hommage en l’invitant sur leurs albums durant son passage sur terre. Citons pour exemples Tupac Shakur, Ice Cube, Sista Souljah, X-Clan, Public Ennemy, Scar-Face, Shaquille O’Neil, Erykah Badu, Lauren Hill, Dead Prez, Capone N’ Noriega, ou encore Black Lyrical Terrorist.

Détonant, électrique, explosif, envoûtant, voilà comment il était décrit par tous. Il a inspiré et enflammé les audiences de plus d’une centaine d’universités à travers les USA, l’Afrique, l’Europe et le monde. Il a pris la parole dans de nombreuses églises et officiait en tant que Ministre du 1er Temple Panafricain Révolutionnaire à Atlanta (Géorgie) avant sa transition en 2001 auprès des Ancêtres.



Polémique :

Après sa conférence historique du 29 Novembre 1993 au Kean College, qui secoua les nations racistes, sionistes, impérialistes, de suprématie blanche du monde, le président des États Unis et le vice président Al Gore condamnèrent Dr.Khallid. Le sénat des USA vota 97-0 pour le censurer. Le ministre Khallid et le ministre Farrakhan sont les deux seuls hommes de l’histoire des USA à avoir été censuré par le sénat Américain.

Et pour la première fois dans l’histoire US, le congrès Américain fit passer une résolution condamnant un citoyen. En 1994, a l’université Howard, Khallid Muhammad « densifia » le contenu de la conférence historique portant sur le « GENOCIDE NOIR », avec les Dr. Léonard Jeffries, Dr. Tony Martin, événement organisé par Malik Zulu Shabazz (à l’époque étudiant). Ces événements marquèrent le système impérialiste, mais Khallid Muhammad ne céda pas à la pression. En Mai 1994 il fut victime d’une tentative d’assassinat, mais il reçu la bénédiction de recouvrir de ses blessures et combattit avec encore plus de vigueur et d’intensité.



Victoires finales :

En 1998, le ministre Khallid Abdul Muhammad mena un groupe militant armé de « New Black Panther » au Texas (Jasper) afin de chasser le Klu Klux Klan qui se moquait de la décapitation et la mort du frère James Byrd. Le 5 Septembre 1998, l’honorable Khallid Muhammad organisa la « Million Youth March Black Power Rally », sur le boulevard Malcolm X, à New York. Avec l’aide du mouvement du « 12 Décembre », la « Million Youth March » gagna des batailles historiques contre l’administration raciste de Guiliani (à l’époque maire de New York) au sujet des « droits constitutionnels » de liberté d’expression. En 1998, Dr. Khallid Muhammad fut désigné par les siens afin d’être le guide du « New Black Panther Party for Self-Defense ».

Ainsi, il pu donner à ses enseignements, qu’il avait reçu à la base de son combat, une nouvelle dimension de part la cosmogonie africaine qu’il inclua dans ses leçons, devenant de fait l’un des 1ers hommes noirs à être capable de parler oecumeniquement à son peuple, en reliant les lois spirituelles africaines aux paraboles des religions « révélées ».

Aujourd’hui, bien qu’ayant transité, l’honorable Dr.Khallid Abdul Muhammad demeure le père, l’enseignant, le guide pour le NBPP tant il a laissé derrière lui et pour ses disciples, une quantité non négligeable d’enseignements cosmogoniques panafricains révolutionnaires, permettant de voir émerger au sein de notre peuple des êtres aussi diverses que l’Attorney Malik Zulu Shabazz, le Ministre Hashim Nzinga, le général King Samir Shabazz, ou, dans le monde francophone, le Ministre Kemiour Aarim Shabazz (Kémi Séba).

C’est à la qualité des fruits que l’on mangent que l’on reconnait la valeur de l’arbre qui les a porté. Et au vu de la manière dont les étudiants de K.A.M sont partout dans le monde diabolisés par les impérialistes, il va sans dire que l’arbre qu’il était avait comme un goût de liberté.


Source : http://www.kemi-seba.com/new-black-panthers/