mardi 6 mai 2014

11 "punchlines" Afro-Insolentes de Kemi Seba



  • "Chez nous, c'est le matriarcat à la base, pas le féminisme puéril occidental. La femme est le pilier de nos sociétés africaines traditionnelles. Le féminisme, c'est tenter en vain d'imiter l'Homme. Le matriarcat, c'est lorsque la femme a comprit qu'elle est plus haute que ce dernier et que sa mission est donc de l'éduquer" 


  • "J'ai de l'empathie pour ces frères qui disent fuck Babylone, mais qui ne laisseront jamais this BABY ALONE, préférant rester en occident plutôt que de rentrer sur la terre de nos parents et reconstruire notre continent" 


  • "L'Afrique changera lorsque ses habitants comprendront qu'ils n'ont rien à attendre de leurs dirigeants, et qu'ils doivent tous être collectivement dans l'auto-détermination." 


  • "Je ne cherche pas à faire en sorte que les autres peuples aiment les noirs, je n'en ai pas le temps,je suis trop occupé à agir afin que ces derniers s'aiment eux-mêmes" 


  • "Si nous rendons responsables de tous nos malheurs quelqu'un d'autre au lieu de regarder nos propres fautes, nous donnons à ce dernier le rôle de leader de notre propre destiné" (Afro-Insolent du 26 Janvier) 


  • "Le messie de l'Afrique, c'est nous le peuple, le bourreau de l'Afrique, c'est nous le peuple aussi. Tant que nous ne comprendrons pas qu'en nous-mêmes réside la clef de notre bonheur ou de notre malheur futur, en somme de notre destin, nous serons toujours le festin du reste de l'humanité." (discours devant des étudiants de l'UCAD et de l'Université du Sahel)


  • "Parce qu'il est temps que les enfants d'Afrique reprennent le glaive pour éradiquer le cancer des nations (l'impérialisme), et remettent la terre mère dans le concert des nations" 


  • "Répéter que notre peuple a bâti des pyramides dans le passé, c'est nécessaire, mais cela ne nous apportera rien si l'on ne cherche pas par la suite à entreprendre de construire concrètement et économiquement notre continent aujourd'hui, dans le but de le revitaliser demain. La renaissance de l'Afrique est à portée de main, cela dépend uniquement de notre volonté de devenir réellement les maîtres de nos destins." 


  • "Les révolutionnaires africains de demain seront les bâtisseurs qui sont amoureux du terrain, pas les idéologues préférant se terrer dans le confort des salons parisiens." (conférence à la prestigieuse Ecole Nationale Supérieure d'Agronomie (ENSA))


  • "Je préfère dédier ma vie à reconstruire et défendre ma terre mère, plutôt que de mendier dans un système ennemi une parcelle de terre" 


  • "La meilleure façon de lutter contre la négrophobie,ce n'est pas de tenter en vain de rendre le négrophobe gentil et humaniste (on a essayé depuis des siècles sans succès), mais bel et bien de se séparer de lui, et construire nos propres paradis,bâtir pour nous mêmes, produire pour nous mêmes et lui faire comprendre ainsi que, qu'il nous aime ou pas, à l'image des chinois, il devra compter avec nous dans le concert des nations" 




Source :





~ Franswa MAKANDAL