dimanche 27 avril 2014

7 des plus impitoyables colonialistes européens

Lorsque l'on pense aux atrocités qui furent commises contre l'humanité, une personne est souvent désignée comme étant la plus malfaisante n’ayant jamais vécu, Hitler. Mais pourquoi son nom est le seul à être synonyme de mal? Lorsque vous tuez plus de 10 millions d'Africains ou d'Amérindiens, pourquoi n'êtes-vous pas le symbole du mal? 

L'Europe a une longue histoire de colonialisme, d'impérialisme, d'esclavage et de génocide et Hitler ne fut pas seul commettre des actes ignobles contre l'humanité.

Voici une liste de colonialistes européens autres qu’Hitler, qui exterminèrent des populations, tout cela au nom de la terre, de l'avidité et de la richesse :



1° Le roi Léopold II de Belgique:



Léopold de Belgique amassa une énorme fortune personnelle en exploitant le Congo, d'abord par la récolte de l'ivoire et du caoutchouc par le peuple congolais. Un de ses actes les plus odieux fut de forcer les villageois à atteindre les quotas sur la collecte de l'ivoire; si les villageois ne respectaient pas leurs chiffres, leurs mains étaient coupées.

Son régime fut responsable de l'asservissement effectif de la population autochtone, de brutalité, de massacres généralisés et de mutilations fréquentes qui conduisirent à la mort de quelque 15 millions de Congolais.

C'est devenu l'un des scandales internationaux les plus infâmes du début du XX° siècle.



2° Le général britannique Sir Evelyn Baring:



Le Kenya a de riches terres agricoles et fertiles et en 1895, les Européens les voulurent. Sous la direction du Général Sir Evelyn Baring, la guerre fut déclarée au peuple Kényan. Baring imposa la peine de mort pour toute personne prêtant le serment Mau Mau (un serment du peuple kényan qui leur a donné le courage de se battre pour leur terre et leur liberté).

Pour garder le contrôle de cette terre qui ne leur appartenait pas, les britanniques exécutèrent, torturèrent ou mutilèrent 90.000 Kényans lors de la répression, et selon la Kenya Human Rights Commission plus de 160.000 furent détenus dans des conditions épouvantables.



3° Francisco Pizarro:



Francisco Pizarro fut, conquistador espagnol analphabètes et malfaisant notoire qui conquit le Pérou. En seulement 15 ans, lui et ses hommes tuèrent des milliers d'autochtones, anéantirent la monarchie Inca au pouvoir et asservirent tous les survivants de l'empire.

Il excellait dans la torture, il était connu pour brûler les yeux des autochtones pour obtenir leur or. Ces actes furent au nom du pouvoir, de l'or et de l'impérialisme religieux.

Peu d'hommes changèrent le cours de l'histoire de manière aussi vile que Pizarro.


4° George Augustus Robinson:



Avant que les britannique ne colonisent la Tasmanie en 1803, il y avait environ 15 000 personnes y vivant.

En 1833, la population fut réduite à seulement 200 survivants. George Augustus Robinson, parrainé par le lieutenant-gouverneur George Arthur, contraignit les 200 survivants autochtones à se rendre avec l'assurance qu'ils seraient protégés, pris en charge et que leurs terres leurs seraient finalement rendues.

Ce fut, en fait, un mensonge. Robinson fit des promesses pour tromper les espoirs des survivants désespérés. Ces survivants furent déplacés de leurs terres pour l'île Flinders, où ils finirent tous morts. 



5° Hernán Cortés: 



Hernán Cortés fut pacifiquement reçu par l'empereur Montezuma, un leader né sophistiquée de la royauté aztèque, Tenochtitlan. 

Peu de temps après Cortés fit l'empereur Montezuma prisonnier et exigea une énorme rançon en or. Cortes assiégea l'empire aztèque, saccagea la ville, et la renomma Mexico. Cortes sécurisa la ville et la population indigène fut soumise à une grande cruauté et beaucoup de difficultés, comme l'introduction de maladies exotiques qui décimèrent les survivants.

En fin de compte, on estime qu'entre 120.000 et 240.000 aztèques furent tués. Cortes initia la première phase de la colonisation espagnole des Amériques.



6° Napoléon:



Selon Claude Ribbe, spécialiste de l'histoire du colonialisme dans les Caraïbes, Napoléon fut l'homme qui, pour la première fois dans l'histoire, "se posât rationnellement la question de savoir comment éliminer, dans un temps aussi court que possible, et avec un minimum de coût et de personnel, un maximum de personnes décrit comme scientifiquement inférieure".

La colonie française d’Haïti fut, autour des années 1800, la colonie la plus riche du monde, une véritable machine d'exportation, alimenté en esclave, qui produisit près des deux tiers du café du monde et près de la moitié de son sucre. Les esclaves africains furent attachés et battus pour travailler et forcés de porter un museau de l'étain pour les empêcher de manger de la canne à sucre. Si les esclaves étaient hargneux, ils étaient rôtis sur un feu lent, ou remplis de poudre et déchiquetés. Il ordonna en outre la mise à mort d'autant de Noirs en Haïti que possible, pour être remplacées par de nouveaux Africains, plus dociles. 

En 1802, un vaste programme de purification ethnique fut mis en place. Napoléon interdit les mariages interraciaux et ordonna que toutes les femmes blanches qui avaient eu des relations de toute sorte de avec un noir ou un mulâtre (personne de race mixte) soit expédiés en France. 



7° Christophe Colomb:



L'année 1492 marque le moment où Christophe Colomb envahit l'hémisphère occidental et initia 500 ans de génocide amérindien continu aboutissant à un holocauste de 95% de tous les peuples autochtones des Amériques.

Après avoir accoster à Hispaniola et malgré avoir décrit les peuples autochtones comme étant paisible et conviviale dans son journal, Colomb mit rapidement en œuvre des politiques d'esclavage, d'extermination et d'extorsion de fonds afin de voler terres et richesses. Colomb jeta les bases d'un génocide de masse que dans les années à suivre, les Conquistadors espagnols Hernán Cortés et Francisco Pizarro poursuivraient.



Sources: 

Traduction de Franswa MAKANDAL