jeudi 11 décembre 2014

LES QUATRE NIVEAUX DE CONSCIENCE

Se préoccuper de savoir à qui on s'adresse implique une typologie, dont Colette Humbert nous propose une approche que nous reprendrons dans les grandes lignes.



CONSCIENCE SOUMISE


- fatalisme, résignation, sentiment de culpabilité
- soumission au jeu de forces perçues comme irrationnelles
- intégration passive dans l'ordre social établi
- traditionalisme
- non-perception des rapports dialectiques entre la nature et l'homme, la culture et l'homme, l'histoire et l'homme.


CONSCIENCE PRE-CRITIQUE


- émergence comme sujet
- insatisfaction du statu quo
- ressentiment confus et global contre les privilégiés
- passage d'une solidarité familiale ou communautaire à une solidarité plus large
- Remise de ses intérêts à de nouveaux notables, à de nouvelles autorités


CONSCIENCE CRITIQUE INTEGRATRICE (ou "réformiste" comme l'a nommée une camarade de l'Association populaire d'entraide)


- volonté de déterminer son propre devenir
- volonté de compter sur ses propres forces et ses potentialités
- passage à une solidarité socio-professionnelle d'intérêts (syndicalisme)
- passage du "perçu" à l'analyse
- volonté de se poser en partenaire des pouvoirs dominants
- acceptation des structures hiérarchiques autoritaires, du fonctionnement institutionnel...


CONSCIENCE CRITIQUE LIBERATRICE


- clarification de sa propre position socio-politique, en particulier chez les membres de la petite-bourgeoisie ou de l'appareil d'encadrement capitaliste
- recherche de nouvelles relations interpersonnelles et de nouveaux rapports sociaux
- dialectique permanente action/réflexion/action

Source : Colette Humbert : "la conscientisation" (éditions L'Harmattan, épuisé)