vendredi 25 septembre 2015

Souvenez-vous du Dr Khalid Abdul Muhammad


L'ancien rebel de la Nation de l'Islam et fondateur du New Black Panther Party est célébrée le jour de sa naissance, après son décès prématuré

Le 12 janvier 1948, l'un de nos plus géniaux, audacieux, puissants, brillants Prince Noir est né. Dr Khalid Abdul Muhammad aurait eut 66 aujourd'hui [le 12 janvier 2014]. Il avait un lien très puissant pour les jeunes, en particulier dans l'industrie de la musique et dans le monde du sport.

Dr Khalid a fortement été cité, samplé, et a fait des apparitions sur un certain nombre d'albums de rappeurs, de l’album "Night of the Living Baseheads" de Public Enemy, aux albums "Death Certificate" et "Lethal Injection" d'Ice Cube en passant par l'album "Makaveli" de 2pac. D'autres rappeurs comme Scarface, deadprez, The Coup, NWA, KRS Un, et X clan ont également utilisé son travail.

Que dirait le Dr Khalid à propos du messages que les artistes Hip Hop envoient à la jeunesse d'aujourd'hui? En 1996, il a fait un discours sur le gangsta rap et les rappeurs, déclarant :

 "Lorsque vous avez une génération comme celle-ci, vous devez travailler avec eux [les jeunes]. Vous devez les modeler et les façonner, ils représentent la meilleure génération que nous avons jamais produite, ils sont fous, ils sont en colère. Ils sont malades et fatigués de ce qui se passe dans l'enfer de l'Amérique du Nord. Donc, ils rappent, des paroles qui parlent de douleur, de souffrance et la vie faible de l'homme et de la femme noirs, ils parlent à notre condition au niveau local ".

Malik Zulu Shabazz ancien Ministre du New Black Panther Party et président du Black Lawyers for Justice

Avec l'idéalisation de la drogue, du sexe, de l'alcool, du matérialisme, de la criminalité et de la violence dans la musique, le Hip Hop est-il utilisé comme un outil de libération ou de dévastation? Malik Zulu Shabazz [ancien] Ministre du New Black Panther Party et président du Black Lawyers for Justice a déclaré que :

"Le Dr. Khalid travaillerait avec les rappeurs et serait une source d'inspiration pour eux afin qu'il mettent des messages révolutionnaires dans leurs paroles. Le Dr Khalid Muhammad a travaillé sans relâche parmi les jeunes, les étudiants, les membres de gangs et les militants. Il leur rappelait d'être courageux dans notre engagement à notre lutte de libération. Rien, aucune chaînes en or, aucune  montres, aucune bagues, aucun Gucci, aucun Louis, aucun Prada n'est aussi important que la libération et le salut de l'homme et de la femme noirs". 
Ife Jie, une artiste d'Atlanta

Le Dr Khalid voulait que l'industrie de la musique soit unifiée et qu'elle prenne position autour des questions qui oppriment et affectent constamment la communauté. Ife Jie, une artiste d'Atlanta fait exactement cela:

"Le Dr. Khalid a dit que si vous allez être rappeur, soyez un rappeur révolutionnaire. Par exemple, le contenu de notre rap, devrait être plus pertinent pour les jeunes. Pour leur donner une image plus globale de notre réalité. Donc, si nous parlons de trafic de drogue, il faut le contextualiser. Pourquoi les drogues sont en premier lieu dans notre communauté? Qui bénéficie de son utilisation?" 

Le protégé du Dr Khalid, Malik Zulu Shabazz, avait ceci à dire à propos de son maître maître révéré:

"Il tenait à rappeler aux rappeurs leur pouvoir et leur influence. Leur capacité à guérir ou à tuer notre peuple, avec ce qui sort de leurs bouches. L'attaque contre la culture hip-hop nous donne une version Amos et Andy, Jiggaboo, Step n Fetchit, ménestrel du hip-hop qui n'a pas de sens, et qui ne constitue pas une menace, tout en nous dépeignant devant le monde comme des outils et des imbéciles." 

~ Olimatta Taal pour http://thesource.com/

Traduction Franswa Makandal