dimanche 9 août 2015

Farrakhan : "Nous devons nous lever et tuer ceux qui nous tuent"

 Louis Farrakhan le leader de la Nation de l'Islam s'adressant au public à  metropolitan African Methodist Episcopal Church de Washington le 24 Juin 2015


Louis Farrakhan, le leader de la Nation de l'Islam  a déclaré lors d'un discours enflammé à Miami la semaine dernière (30/07/2015) que les Afro-Américains "doivent se lever et tuer ceux qui nous tuent" si le gouvernement fédéral refuse "d'intervient dans nos affaires".

Âgé de 82 ans, Farrakhan a déclaré devant une foule à la Mont Zion Church, qu'il était à la recherche de "10000 hommes intrépides qui se disent que la mort est plus douce que de continuer à vivre sous la tyrannie".

Le 10 octobre 2015, Farrakhan et la Nation de l'Islam organiseront un rassemblement sur le National Mall de Washington, pour marquer le 20e anniversaire de la Million Man March.

"La mort est plus douce que de continuer à vivre et d'enterrer nos enfants tandis que les blancs donnent des hamburgers aux meurtriers. La mort est plus douce que de nous regarder nous massacrer les uns les autres au grand bonheur d'un ennemi de 400 ans" déclara l'orateur radicale à l'auditoire excité.

Il a indiqué que selon le Coran, "les représailles sont une prescription de Dieu pour calmer la poitrine de ceux dont les enfants furent tués".

"Donc, si le gouvernement fédéral n'intervient pas dans nos affaires, alors nous devons nous lever et  tuer ceux qui nous tuent", a crié Farrakhan. "Traquez-les, et tuez-les et laissez-les sentir la douleur de la mort que nous éprouvons".

Sur la scène derrière Farrakhan se trouvait Carlos Muhammad. Il est le leader du chapitre de Baltimore de la Nation de l'Islam, et a participé à de nombreux événements de Louis Farrakhan.


Mais il a également assisté à d'autres réunions prétendument pacifiques, tels que la conférence de presse du maire de Baltimore Stephanie Rawlings-Blake qui s'est tenue en Avril après les premier jours d'émeutes de Baltimore après la mort de Freddie Gray.

Durant ce discours, avec Muhammad debout derrière elle, Rawlings-Blake a dit des émeutiers et des pillards que les fonctionnaires de la ville "ont également poussé ceux qui voulaient détruire l'espace à le faire aussi bien".





Source : http://dailycaller.com/
Traduction Fransawa Makandal