mercredi 19 novembre 2014

[SORAL, NÉGROPHOBIE, ESPOIRS DÉCHUS NÈGRES ET RÉCUPÉRATION DES APATRIDES]


« Senghor disait la raison est HELLÈNE, l'émotion est NÈGRE »
Je briserai cet adage.

Ceux, parmi les afrodescendants, qui pleurent en découvrant en 2014 qu’Alain Soral a des préjugés négrophobes violents sont ceux qui ont dû découvrir en l’an 2000 que la Lune était un satellite de la Terre.

Je l’ai toujours dit, toujours su, aucune surprise par conséquent quand je lis ses déjections verbales à l’égard des nôtres. (lire l'affaire du texto)
texto d'Alain Soral envoyé à une afro descendante avec laquelle il était en contact


Soral est un patriote français qui se bat pour son peuple, les BLANCS FRANÇAIS, il ne se bat pas pour les nôtres, ni pour les Maghrébins ou autres (tant pis pour les naïfs).
Sa stratégie de réconciliation a pour objectif premier de protéger SON PAYS de l’explosion raciale (voulue par le lobby que l’on connaît tous…), il ne le fait pas par philanthropie.
Nous avons le même ULTIME ENNEMI (l’oligarchie mondialiste apatride), d'où les relais dans un sens ou dans l'autre, mais ça n’en fait pas pour autant NOTRE AMI. ÇA NE SERA JAMAIS LE CAS.
Je plains la minorité naïve parmi les nôtres qui venait vers lui le prenant pour un PROTECTEUR (quand bien même on les avertissait du contraire).
À croire que nous avons toujours besoin d’un maître BLANC ou AUTRE pour nous aimer et nous GUIDER vers la lumière.

À côté de cela, je vois la sordide (tout aussi sordide que ce texto) tentative de récupération de l’affaire par la communauté organisée apatride (http://www.actuj.com/…/alain-soral-accuse-de-racisme-anti-n… ou encore) qui, comme à l’époque de SOS Racisme, aime nous dire qui sont nos ennemis et qui nous devons attaquer. Aime coopter des gens chez nous pour nous orienter dans le sentier qu’ils auront pour nous décidé.

Ça ne marchera pas avec moi. Mon combat vis-à-vis de SORAL est et sera idéologique, je ne serai ni le tirailleur de l’OLIGARCHIE ni celui de la RÉCONCILIATION NATIONALE SORALIENNE.
Il existe, entre ces deux options, une troisième voie, celle de l’autodétermination de chaque peuple, ces derniers pouvant occasionnellement se donner la main. Je ne crois pas à la dilution politique des identités. Je crois à la préservation des différences, culturelles tout en agissant dans la solidarité entre les peuples.
Je l'ai toujours dis.
Je méprise ceux qui nous méprisent, je ne pleure pas.
Je mène une guerre, et dans cette dernière, il y a un agenda.
Je ne serai pas, pour l’oligarchie, un appât. 
Je laisse cela à ceux qui sont nés pour ça.

Je conclurai en disant qu’avant de se réconcilier avec autrui, il est temps que chaque peuple se réconcilie avec lui-même.
Car ce n’est qu’en s’aimant soi-même que l’on pourra donner de l’amour au reste de l’Humanité.

~ Kemi Seba, essayiste,Chroniqueur politique tv, chercheur en philosophie et en sciences politiques à l'ICAD de l'Université de Libreville